de visu (1 583 octets)

galerie photographique (1 810 octets)

InCarne
© Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau
© Cécilia Jauniau
© Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau



Sensation artistique au talent rare, Cécilia Jauniau expose aujourd’hui sa série de clichés intitulée "In Carne". D’une exceptionnelle intensité, ses photographies invitent à réfléchir la nudité dans la rencontre de deux arts majeurs, la photographie et le dessin.


Entre dessin contemporain et photographie intimiste, la nudité des modèles féminins de Cécilia Jauniau s’exprime sans fard. Non professionnelles, elles s’offrent toutes entières à l’objectif… Car pour elles et entre les mains de l’artiste, leur nudité devient un marqueur de la dualité entre extériorité et intimité.

Dernier rempart contre toute forme de diktat, elles font ainsi de leurs corps nus l’expression de leurs désirs les plus profonds. Et comme une peau de chagrin dont elles voudraient se défaire, elles ne craignent pas de s’affranchir de leurs vêtements.

En totale rupture avec un érotisme aseptisé de clichés, le travail sur la nudité proposé par Cécilia Jauniau transcende ainsi la norme pour mieux refuser la bienséance. Récusant les instances culturelles, le poids des traditions ou encore les histoires personnelles, la photographe fait de la nudité un objet artistique à part entière dans des entrelacs de chair.

Au-delà de la posture artistique, les modèles de Cécilia Jauniau vivent également une expérience hors norme. Aussi longtemps que dure la séance, l’artiste les accompagne à exécuter des mouvements pour qu’elles puissent éprouver leurs corps et se réconcilier avec lui.
Oscillant entre libération et réconciliation, la nudité de ces femmes revêt la forme d’un témoignage. Sur papier glacé, Cécilia Jauniau réussit de cette façon à capturer une photographie universelle de la femme affranchie des tensions qui la parcourent. Et l’instant d’une séance, la catharsis s’opère…

Militant et libérateur, Cécilia Jauniau récuse néanmoins l’idée d’un travail à la posture féministe. Elle aime davantage l’image de l’artiste qui souhaite déshabiller les femmes de toutes leurs convenances pour mieux laisser s’exprimer pleinement chaque personnalité.
Révéler l’indicible…

Pour atteindre cet objectif, le poids des mots s’effacent aujourd’hui devant la puissance des images de Cécilia Jauniau. Et parce que ses photos ne sont pas de simples objets de contemplation artistique, elles appartiennent à cette trempe de clichés qui bousculent le spectateur hors de sa zone de confort.

Bellmer, Nan Goldin, Molinier et surtout, Saudek, tous ces artistes inspirent aussi de près ou de loin le travail de Cécilia Jauniau. Mais depuis peu, l’artiste opère surtout son travail à mi-chemin entre l’épreuve photographie et le plaisir du dessin. A main levée sur ces clichés, elle trace comme des lignes de vie sur ses modèles à l’épreuve de leur féminité.


Faustine Henry, avril 2011.



© Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau
© Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau site de Cécilia Jauniau.
© Cécilia Jauniau © Cécilia Jauniau





Déposez un commentaire sur les forums de visu.


expositions
expositions 2017
expositions 2016
expositions 2015
expositions 2014
expositions 2013
expositions 2012
expositions 2011
expositions 2010
expositions 2009
expositions 2007
expositions 2005
expositions 2004
expositions 2003
expositions 2002
expositions 2001
expositions 2000
expositions 1999
expositions 1998
expositions 1997
regards de photographes
autour de visu
forums
lettre de diffusion
liens photographiques
revue de presse
photoblog
plan du site
librairie
soutien
projet


-> page d'accueil (897 octets)
de visu, i-galerie photographique,
nous écrire



1997-2017 © de visu
All reproduction and use of copyright-protected works is forbidden.
Toute reproduction et utilisation des œuvres protégées par la loi sur le droit d'auteur est interdite.
site & webdesign > olivier nouveau

recherche
Google
Web 2visu.org
mailing liste

Votre E-Mail :

Facebook Twitter