Une réflexion sur « deux blancs »

  1. Un blanc, un noir, un blanc. Un bruit, un silence, un bruit. Un mouvement et l’ombre ronge le blanc avant de disparaître lentement. Cela oscille, deux blanches pour une noire, même en musique. Une longue, une courte, une longue, en morse, c’est un appel … Cette alternance sans fin, le mouvement de la lumière, tiens je m’égare ce matin, sourire, cela arrive.

Laisser un commentaire