Une réflexion sur « vers le vide »

  1. _ Encore un effort, allez, juste un petit effort, tendre à … A quoi puisque plus rien, trois fois rien (s), non mais c’est rien … Alors quoi ? … Tendre rien et passer, mais tenter, il n’y aurait rien à tenter ?

     » La litote est une figure de rhétorique qui consiste à déguiser sa pensée de façon à la faire deviner dans toute sa force. Autrement dit, caractériser une expression de façon à susciter chez le récepteur un sens beaucoup plus fort que n’aurait fait la même idée exprimée en toute simplicité. Sans perdre de vue que cette figure envoie comme un signal destiné à être amplifié et que son intensité dépendra de la personnalité du récepteur. Paradoxalement, elle est souvent confondue avec l’atténuation ou euphémisme car l’expression des deux figures est similaire ; mais la litote « a une orientation de valeur inverse de celle de l’euphémisme, qui cherche à amoindrir l’information. »1 L’effet de la litote est principalement produit soit par un vocabulaire « neutralisé », soit par la négation d’un contraire ou autre tournure de contournement. Enfin, pour résumer, par une expression indirecte de la pensée.  » Et toc !!!

Laisser un commentaire