Quand la réalité bascule

Lorsqu'on aborde l'œuvre de l'artiste on est frappé par une étrange impression de flottement. Des regards simples sur une forêt se tordent sous l'effet d'une lumière intérieure irréelle. De fragiles branches semblent exploser comme des gerbes de feu. La peau des fruits est tendue sous la pression de forces volcaniques prêtes à ravager le microcosme éphémère se dévoilant devant nous. Peu à peu nos repères basculent. Les photographies prennent de la profondeur. D'étranges flous révèlent les sous bois d'un monde qui n'est pas vraiment le nôtre, mais l'univers fantastique que construit la photographe au fil de ses images.
Philippe Laliberté, Paris 2000.


Notes techniques:

Les photographies sont exécutées sur un papier 30 x 40 cm et tirées à la main. Certaines sont le résultat d'une superposition, mais la plupart sont faites à partir d'une seule
image selon un procédé spécial, développé par l'artiste. Dans tous les cas l'artiste n'utilise que des procédés optiques et chimiques. Chaque image est limitée à dix tirages.

Ecrivez à Annabelle !