Après de longues années d'activité sur le domaine de la philosophie de l'art, Stefan Beyst s'est embarqué dans une nouvelle aventure : l'exploration de l'image photographique.
Dans chaque nouvelle série, il se propose de développer une nouvelle approche ou une nouvelle thématique.
Dans 'Sans tête(s)' il reformule l'idée de l'image ambivalente dans une "métamorphose polymorphique" du corps vieillissant et mortel.
Dans 'Auguries of Innocence" il s'aventure dans le domaine du 'mass-scape", synthèse du tableau de masse et du tableau de paysage.
Dans 'Seize objets de désir', il tente de créer de nouveaux êtres désirants et désirables.
Son approche témoigne d'un refus radical de la conception de la photographie comme 'document', comme s'il voulait illustrer la phrase célèbre de Paul Klee:
"L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible" Paul Klee.


Visite du site du photographe.
Ecrire à au photographe