Aux indiens

2006
Tirages
argentiques
32 images au format 40x40 cm dont 18 présentées en diptyque. (sélection).

Dans ses diptyques Pierre Bidart associe la vue d’une forêt, d’un arbre ou d’un tronc au portrait d’une femme ou d’un homme. Ce qui constitue le rapprochement de ces 2 images ne fait aucun doute : les personnes vivent avec ces paysages, Pierre Bidart relève l’intimité mimétique qui les unit. La photographie charpentée et lunaire, assombrie d’une matière dense, demande du temps, celui d’un vécu nécessaire aux conditions d’une image qui fait écho à l’existence humaine.
Chaque photographie enrichit l’autre. Cette association veut affirmer le nécessaire enracinement de l’homme dans l’environnement et la relation profonde et fusionnelle qu’il doit entretenir avec la nature. Ces « indiens » peu bavards sont des survivants. La densité de l’expression libère une tension dans un effort de résistance.
« Les hommes sont des paysages. Les paysages sont des hommes. Unis par la même gravité sauvage. Ils fuient le tapage des regards vides, se détournent des paroles sans rien dessous. N’essayez pas de les apprivoiser. La toison des feuilles et des branches, le lierre des futaies se dresseraient comme un mur.» écrit Dominique Boudou dans la préface du livre dédié à ce travail.


Pierre Bidart est né en 1968 à Périgueux, il vit en Gironde. Pratiquant une photographie faite de rencontres, il a mené aussi des projets en Roumanie et à Tanger.
« Aux indiens », éditions Confluences, texte Dominique Boudou, 2006.



Ecrire à Pierre Bidart
Visite du site