«Puisque je l’ai vécu, je sais»
Chacun n’a fait que sa propre résistance

Qui témoigne de l’histoire ? Quels souvenirs conservent ces témoins qui sont loin de tout héroïsme ? Quels objets ont–ils sauvegardés de cette époque ?

Questions posées à travers ces photographies qui associent et mémorisent portraits, paroles et objets de résistants 60 ans plus tard.
Ces séries de trois images fixent des êtres et des mots, inventorient des objets-témoins mêlant une approche d’archiviste et d’ethnologue. La photographie dépasse alors sa dimension artistique et fictionnelle pour devenir aussi documentaire.

Des citoyens qui avaient une vingtaine d’années et ont vécu une partie de leur jeunesse entre 1940 et 1945. Aujourd’hui des portraits de femmes et d’hommes âgés posant devant un décor familier (ou circonstancié) et des images d’objets leur appartenant . Ces photographies prolongent une parole qui va disparaître en racontant un peu l’histoire familiale de chacun et une période de leur vie marquée à jamais par ces moments de lutte armée.

Ecrire à Jean-Pierre Bos
Visite du site