Par la surimpression j'ai envie de brouiller la perception du spectateur et lui faire oublier les connotations "culturelles" habituelles. Le corps nu n'a ainsi plus la simple connotation de nudité, d'érotisme, …il n'est plus le simple vecteur de charme. L'image de pierre n'est plus la simple traduction d'une certaine matière confrontée au goût du spectateur. La confrontation des deux images en crée une nouvelle, et cette nouvelle image m'appartient en tant que résultat de choix personnels. De par mon action le spectateur a l'obligation d'un nouveau regard sur ces deux médiums. L'image crée a une intention, on ne peut désormais voir le corps qu'inscrit dans la pierre et vice-versa, ce qui crée une certaine LECTURE dans mes images. Bien évidemment de nouvelles connotations symboliques apparaissent dans l'esprit du spectateur, mais je conçois celles-ci comme moins immédiates. Il n'y a plus d'EVIDENCE. Il ne s'agit plus de matière ou de nudité à l'état brut. Il s'agit d'un effort de compréhension de l'image par un individu qui y ajoute une INTERPRETATION personnelle. Je ne sais pas s'il rejoindra mes images mentales, mais il y adjoindra les siennes ; à chacun son vécu pour ainsi dire. Après une tentative d'extériorisation de mes visions inconscientes je ne peux obliger l'esprit qui regarde à assimiler clairement celles-ci, je ne peux que l'orienter sur une voie. Je souhaite que le spectateur quitte les sentiers symboliques préétablis. Dans mes images les corps n'ont plus la netteté de sens intrinsèque à des images de charme. Les seins, les membres, les fesses, … ne sont plus tels quels, laissées à l'appréciation du goût de chacun, ils sont perturbés par une matière…et la matière a pris forme humaine. Cette combinaison d'éléments réfute le simple plaisir de l'œil. La perception du corps se fait en dehors des canons de la beauté, il devient AUTRE CHOSE, et cet autre chose n'est pas immédiatement définissable. Il reste désormais des indices, des TRACES de ce qu'ont été les deux images avant leur imbrication. Ce nouveau questionnement de sens a pour but l'allongement de la durée de l'interprétation, la remise en questions de l'immédiateté. La matérialisation d'une image inconsciente ne peut être d'une approche immédiate, elle a besoin d'un rapprochement avec d'autres images mentales issues d'autres inconscients.

Ecrire au photographe
Visite du site du photographe.