Vers le blanc

Ces photographies  naissent d’éléments pré-existants, détails de blessures de mes pièces, salissure de neige ou objets réduits à leur ligne de force, devenues ombres, petits riens dérisoires mis en exergue sur surface pâle.

Les images parlent d’ouvertures de la matière, sont continuité de mon travail de sculpture, le relisent.

Petits asiles blancs, fissures, blessures douces sur blanc dont naît un noir, présence de l’obscur. Je ne parle pas de mysticisme, mais d’un désir volontaire de réduire mots et signes, pour approcher un très peu, un asile où matière et sens restent présents.

Les images épurées, souvent très blanches, presque diaphanes, reviennent au bruit, presque narratives, et s’estompent à nouveau, il y a oscillation.

Le projet final comprendra 100 photographies différentes, format 30 x 40 cm.

Ecrire à Pierre-Yves Freund
Visitez son website.