Déjà Vu

"Je n’oublie pas ce qui s’est passé hier. Mes amis ont beau me dire de ne pas regarder en arrière, je sens que cela revient prendre possession de moi. Comme un écho, comme une photographie. J’ai souvent photographié les mêmes choses, celles qui sont là, très près. Demain, je les photographierai encore, en très petit s’il le faut. Du “Déjà Vu” en quelque sorte. Je photographierai pour me rassurer sans doute, en m’arrangeant avec ces images qui me poursuivent et avec l’idée que je me fais de la photographie. Histoire de respirer. Vraiment."

Jean-Pierre Lambillon, Ecrire au photographe