Mais qui est Jada ?

Néo photographe, artiste contemporaine plasticienne, ma devise est LESS IS MORE ou bien encore NE SE FERMER A RIEN

Je fonctionne comme une éponge, je m’empreinte de tout ce qu’il y a de réel autour de moi…
Je pars d’une phrase, d’un objet, d’une odeur ou d’un son pour être dans le processus de création.
Je pars du passé et je projette un tout dans le présent.
Je décloisonne les pratiques et j’introduis une notion de rêves et de récit
Des fragments d’histoires, des lignes,des signes, des angles…

Diplômée en Architecture, je poursuis mes études et obtient un Diplôme en Arts appliqués et communication.
N’ayant pas de limite créative et ayant un sens prononcé pour la recherche, je me dirige vers la photographie et l’art digital…

//// METTRE EN MOUVEMENT LA VALEUR STATIQUE ////

Hybridation de forme, dont la cohérence narrative et plastique tien à la trame…Circulation, apparition, étirement de la ligne…
Mon travail  traite des désirs refoulés, des sensations pures, en intégrant la notion très féminine de l’ondulation dans la coiffure.
Travail sur le mouvement en coiffure, les angles, les plis, les trajectoires qui varient et valsent …
Le choix du sujet, de cette poupée, de ce mannequin statique, renforce l’opposition « statique = mouvement »
Car n’est-ce pas le propre de la poupée, de cette marionnette, d’être déplacés, mis en mouvement contre sa volonté…N’être qu’un objet, qui ondule, mouve sans réel choix d’action ?
Je dénonce des actes sociaux et j’insiste sur cette matière vivante qu’est le cheveu…Elle est la représentation d’une semi-liberté.
Par la prise de vue circulaire autour du sujet, et la mise en forme finale comme des séquences de film, je mets en avant des séquences de vie.

Renforce pour finir par une coiffure tout en mouvement et en ondulation.


Ecrire au photographe.