La ruée vers le nord

Depuis 2002, le nombre de migrants en transit dans le Calaisis a augmenté jusqu'à atteindre le milliers de personnes. L'année 2009 a marqué un durcissement avec la destruction des Jungles. Plus récemment, l'évacuation en Juin 2010 d'un des derniers squat visibles du centre ville de Calais est un nouveau signal négatif.

Pour les demandeurs d'asile et les autres, les lieux de vie informels sont
la règle. Dans un hall pour une nuit ou un appartement abandonné pour un peu plus, afin de subsister à Calais les migrants doivent devenir invisibles.
Pour vivre heureux (ou presque)... vivons cachés.

Nous sommes en avril 2010. Voici les derniers instants de l'African House, une ancienne scierie qui servait de refuge à une quarantaine de migrants de la corne de l'Afrique, pour la plupart des Soudanais de la région du Darfour, qui ont été contraints de fuir la guerre.

Visite du site du photographe