A PROPOS DES RAYOGRAMMES. (*)

En lieu et place du mot "photographie", on entend le plus souvent évoquer le mot "photo".
Certes, cet emploi a le mérite de la concision mais, en contrepartie, réduit par la même occasion tout un art à sa plus simple expression en passant à côté de la dimension imaginaire !
Revenir un instant sur l'étymologie du nom "photographie" éclaire notre chemin.

Photo/Graphier = Ecrire avec la lumière.

Tout photographe, avant d'enclencher sa démarche et d'appuyer sur le déclencheur, se doit d'avoir intégré la signification première du mot devenue partie intrinsèque de lui-même.
En effet, une démarche photographique relève beaucoup plus d'un art de vivre que de l'application pure et simple d'une technique.
Ma recherche qui porte sur l'environnement du rayogramme ne me permet-elle pas de toucher l'extrême de cet art ?
Si la photographie traditionnelle est bornée d'un côté par l'appareil de prise de vues et de l'autre par le négatif qui en résulte, la pratique de la rayographie s'écarte de cette tradition mais respecte, ô combien, la base de départ, à savoir "écrire avec la lumière". Car, sans écriture , point d'image et sans lumière, point de magie !
A travers le rayogramme, selon moi, l'écriture, la lumière et l'image brutes s'unissent harmonieusement pour ne plus former qu'une seule merveille de formes : la magie est née.

Cet art, né de la rencontre de hasards, entre autres ceux des formes, des lumières et ... de mon imaginaire rejoint humblement les recherches de Man Ray ou de Lazlo Moholy-Nagy, dans les années 20
La modulation des tonalités, en retenant la trace du ou des objets, apporte ici une touche de profondeur, fait s'envoler l'imagination et poindre le rêve.
En écrivant : "le poète doit laisser des traces de son passage et non des preuves, seules les traces font rêver", René Char songeait-il seulement à l'écriture ?

Jean-Pol Thomas

(*) Appelés également : "Photogrammes"

Pour contatez
Jean-Pol Thomas, écrivez lui !